Actualités


Tournée en France du film "Razan, une trace du papillon" du 9 octobre au 12 novembre

2018-Le Temps de la Palestine présente une initiative organisée par l’UJFP et l’AFPS

Soirée-débat autour du film documentaire "Razan, une trace du papillon" en présence des parents de Razan et du cinéaste

Du 9 octobre au 12 novembre 2018, Iyad Alasttal et les parents de Razan accompagnent le film dans une grande tournée dans toutes les régions de France. Cette tournée est organisée dans le cadre de 2018-Le temps de la Palestine par les associations de solidarité avec la Palestine, AFPS, UJFP, BDS, Coordination des associations Palestiniennes à Paris et l’Association des Palestiniens en France Aljaliya.

Razan el-Najjar, jeune infirmière palestinienne de 21 ans, a été tuée le 1er juin 2018, lors de la Grande marche du retour, sur la bordure orientale de Khan Younès, dans le sud de la Bande de Gaza. Alors qu’elle travaillait comme secouriste et portait une veste avec le logo des services sanitaires, Razan a été mortellement touchée d’une balle explosive tirée par un sniper de Tsahal.


Trump, Poutine, Netanyahu, Erdogan… fauteurs de guerre - Macron complice

Le Communiqué Solidaires.

Macron a choisi de commémorer le centenaire de la fin de la première guerre mondiale avec les plus grands fauteurs de guerre d’aujourd’hui. Pourtant, le recul de cent ans d’histoire, le travail des historien-nes et des militant-es sur la boucherie qui a fait 18,6 millions de morts et des millions de blessé-es, dévasté des pays entiers, et sur les raisons pour lesquelles les grandes puissances ont décidé de se lancer dans l’aventure devraient nous permettre d’en tirer les leçons. Le contexte mondial actuel de guerre économique généralisée, de militarisation accrue, de replis nationalistes… renforce d’autant l’importance de ce travail de mémoire et réflexion. Ce n’est pas ce que Macron a choisi.


ANGOT ET GIESBERT, CHIENS DE GARDE DU SIONISME

C‘était dans « On n’est pas couché » du 3 novembre dernier, une émission qui, ayant accordé à Éric Zemmour une tribune incomparable, s’érige depuis quelques années en promoteur du racisme et en tribunal contre ses invités, avec des juges colériques et caractériels, campés sur le pouvoir du media qu’ils occupent, on se souvient de l’épisode Angot-Rousseau, et de bien d’autres.


ONPC, Angot, Giesbert et la banalité du mal

Publié le 5 novembre 2018 par PIR

Le PIR dénonce le terrorisme intellectuel dont l’artiste engagé Océan a fait l’objet samedi dans ONPC. La multiplication de ces procédés d’intimidation à l’encontre des militants antiracistes et de leurs alliés, basés sur la calomnie et une violence qui n’a rien à envier aux méthodes des régimes autoritaires, signe le glissement toujours plus sûr des démocraties occidentales vers le populisme raciste. Souvenons-nous de l’inquisition médiatique subie par la députée de la France Insoumise Danièle Obono lorsqu’elle avait osé qualifier Houria Bouteldja de « camarade ». Inquisition à laquelle Jean-Luc Mélenchon lui-même avait cédé.


Déclaration de Susan Abulhawa à l’intention du festival de littérature palestinienne Kalimat

5 novembre |Susan Abulhawa |Traduction SF pour l’AURDIP |Tribunes

En anglais

Déclaration de Susan Abulhawa au Festival de littérature palestinienne Kalimat après que les autorités israéliennes lui aient refusé l’entrée dans son pays et qu’il lui ait, de ce fait, été impossible d’être au festival.


Le droit à l’appel au boycott reconnu par la Cour d’appel de l’Angleterre et du pays de Galles

5 novembre |Ghislain Poissonnier |Tribunes

La Cour d’appel de l’Angleterre et du pays de Galles (Division civile) a rendu le 3 juillet 2018 un arrêt dans une affaire opposant l’association « Jewish Human Rights Watch » à la mairie de Leicester. La Cour estime que l’appel au boycott des produits des colonies israéliennes, même lancé par un conseil municipal, relève de la liberté d’expression politique et n’y voit aucune incitation à la discrimination raciale (texte de l’arrêt).


Déclaration publique d’organisations juives européennes sur la caractérisation de l’antisémitisme et les moyens de sa suppression

Quatorze organisations juives européennes ont publié une déclaration exprimant leur inquiétude devant l’organisation à Bruxelles d’une conférence soutenue par le gouvernement israélien, dont le but est de taxer d’antisémitisme la critique légitime et les manifestations contre la politique du gouvernement israélien, dont les tactiques de Boycott, Désinvestissement et Sanctions (BDS).


Un documentaire interdit sur le lobby pro-israélien aux États-Unis

Le Monde diplomatique a publié au mois de septembre un article à propos d’une enquête réalisée par la chaîne Al-Jazira, propriété du Qatar, sur l’action du lobby pro-israélien aux États-Unis. Orient XXI en a publié les versions arabe et anglaise.

Ce documentaire, réalisé notamment grâce à un journaliste infiltré, devait être diffusé au début de l’année 2018.


Il y a 121 ans, le Bund, parti ouvrier juif et universaliste

Par Armand Gorintin (membre de l’UJFP et AL Paris Sud). Publié dans Alternative Libertaire de novembre 2018.

Né le 7 octobre 1897 à Vilnius, dans la Russie tsariste avec ses lois anti-juives, le Bund mène de front le combat pour l’émancipation sociale et celui pour l’autonomie culturelle. Refusant un quelconque séparatisme juif, le Bund rejette le sionisme et fait partie intégrante du mouvement socialiste marxiste, sans pour autant accepter une assimilation culturelle des populations juives.


INTERVIEW – Salah Hamouri : « Les Israéliens nous maintiennent tous dans une grande prison »

Par Élodie Farge. Publiée dans Middle East Eye (MEE), le 27 octobre 2018.

Le jeune avocat franco-palestinien a été libéré le mois dernier après plus d’un an de détention administrative en Israël. Il s’exprime pour MEE sur sa situation et le combat de tout un peuple pour la liberté.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


À Paris le 18 octobre, projection du film "Les Ambassadeurs"

mardi 16 octobre 2018

Un film de Naceur Ktari (en présence de son fils).

Ni l’humour, ni l’indifférence ne protègent du racisme ; seule une action collective avec les travailleurs de toutes les nationalités pourrait arrêter le bras des racistes dont le film établit, avec fiel, la galerie de portraits minables, tous en retard d’une guerre d’Algérie (Ignacio Ramonet).



À Paris, le 5 janvier 2019, rassemblement pour la vérité sur la mort de Wissam El-Yamni

mardi 16 octobre 2018

Le jour de l’an 2012, Wissam El Yamni 30 ans retrouve des amis à La Gauthière son quartier d’enfance. Il est 3h20 du matin lorsqu’il est interpellé par la police au motif de « jet de pierres ». Appelés en renfort plusieurs policiers sont dépêchés, un impressionnant dispositif - les témoins parlent de 10 voitures - est alors mis en place bien que Wissam soit déjà immobilisé.



Le sionisme : de la théorie de la séparation au suprématisme

lundi 15 octobre 2018 par Pierre Stambul

Par Pierre Stambul. Publié dans l’Émancipation et par Solidaires.

La Knesset, le Parlement israélien, vient de voter « qu’Israël est l’Etat-nation du peuple juif dans lequel il réalise son droit naturel, culturel, historique et religieux à l’autodétermination ». Accessoirement, il a aussi voté que « L’Etat considère le développement d’implantations juives comme une valeur nationale et fera en sorte de l’encourager et de le promouvoir. »



Georges Ibrahim Abdallah doit être libéré. Rassemblement à Lannemezan Samedi 20 octobre 2018 à 14h

lundi 15 octobre 2018

Le 24 octobre prochain, Georges Ibrahim Abdallah entamera sa 35ème année de détention au centre pénitentiaire de Lannemezan (Hautes Pyrénées).

Georges, militant communiste libanais, qui a lutté contre l’invasion du Liban par Israël, au côté de la résistance palestinienne, a été condamné à la détention à perpétuité pour complicité de l’assassinat d’un attaché militaire étatsunien et d’un agent du Mossad israélien, sur le sol français.



Quizz

lundi 15 octobre 2018 par le Bureau national de l’UJFP

Dans quel journal pouvait-on lire le 27 août dernier :

« Entre nous, qui pense vraiment que ces migrants sauvages franchissant les frontières (Ceuta, Espagne) vont de venir des bons Européens ?
Qui pense vraiment que ces peuples vont « s’intégrer », travailler et s’adapter à nos mœurs et à notre civilisation ? Qui pense vraiment qu’ils feront de bons voisins, de bons citoyens, de bons maris, de bons travailleurs ? Qui pense vraiment que ces sauvages qui se sont déjà rendus coupables d’actes de barbarie, de prises d’assaut, de franchissement illégal de frontière et qui sont prêts à tout, même à tuer, vont se transformer en agneaux et respecter les lois et les droits ? »



L’Alyah, une aberration du XXIème siècle qui en dit long sur notre régression sociale et internationale

lundi 15 octobre 2018 par Valerie Cabanne

Par Valérie Cabanne (UJFP).

L’Alyah, c’est l’application de la théorie de la séparation, qui a fondé le sionisme, en affirmant que Juifs et non Juifs ne pouvaient pas vivre ensemble. L’Etat d’Israël entretient cette théorie par un appel aux Juifs du monde, à venir consolider la présence juive en Israël face au défi démographique que représentent les Palestiniens.



Oublier l’hegemon. Vers de nouvelles alliances judéo-arabes

dimanche 14 octobre 2018 par Joëlle Marelli

par Joëlle Marelli

Oublier l’hegemon . Vers de nouvelles alliances judéo-arabes [3]

La peur, l’hystérie

Quand on parle de ce qui s’est passé, se passe et se passera – dans l’hypothèse où le futur n’est pas radicalement hypothéqué – en Israël/Palestine, on met le plus souvent deux termes en regard : les Juifs, les Arabes – palestiniens et/ou autres ; ou encore les juifs, les musulmans, selon que le « conflit » est pensé en termes nationaux ou religieux. Les autres instances (l’Europe, les États-Unis) sont abordées le plus souvent comme des arbitres, des observatrices plus ou moins bienveillantes, plus ou moins investies, plus ou moins mal à l’aise. Et, bien sûr, toujours désintéressées. Ces instances occupent la position du tiers raisonnable qui assume la tâche de la médiation et de la facilitation entre ces enfants impossibles que seraient les Juifs et les Arabes, les juifs [4] et les musulmans, les Israéliens et les Palestiniens.



À Gentilly (94), 8h de solidarité avec la Palestine

vendredi 12 octobre 2018

Organisée par le Comité France Palestine Solidarité de Gentilly.

Thème : de Chatila à Gaza, des prisons à ciel ouvert.

Projection-débat du film "de Chatila, nous partirons", d’Antoine Laurent.



En France, l’Union juive française pour la paix fait entendre une autre parole juive

mercredi 10 octobre 2018

Par Hassina Mechaï. publié le 9 octobre sur le site de Middle East Eye.

Depuis 1994, l’UJFP construit sa voie sur la question de l’antiracisme politique et la dépossession des Palestiniens. Des causes à contre-courant des positions officielles françaises, et surtout du discours du CRIF, réputé proche d’Israël.



A Strasbourg, présentation du livre La Nakaba ne sera jamais légitime, suivie d’un débat avec son auteur, Pierre Stambul

mercredi 10 octobre 2018

Organisée par d’ailleurs nous sommes d’ici 67.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 3689088