Actualités


Destruction et violences à Umm el-Hiran : un déplacement de population à l’oeuvre dans le Naqab israélien

Un jour presque comme les autres dans le désert du Naqab, au sud d’Israël.

Mercredi 18 janvier, les autorités israéliennes ont démoli le village bédouin d’Umm el-Hiran de plus d’un millier d’habitants pour établir sur ses ruines la nouvelle localité juive de Hiram. Cela clôt une bataille juridique de quatorze ans dans le cadre de la judaïsation du Naqab par la démolition des villages de Bédouins et le regroupement de ces derniers dans des villes dortoirs. (voir nos articles sur ce propos).


La police Yo’av attaque continuellement Al-Araqib et Umm al Hiran dans le Negev / Naqab

Al-Araqib
Le jeudi, le 12 janvier 2017, des agents du gouvernement ont escorté la police Yo’av, qui a confisqué 3 voitures, un réservoir d’eau et une charrette et a demoli encore une fois (108ème) le village.

Voir la vidéo et des photos , qui montre la démolition et le discours de Sheik Sayyah Al Turi. Il parle de la situation des Bédouins dans le Negev et de la politique israélienne d’apartheid et de destruction à l’égard de ses propres citoyens.


Omar Barghouti : "La campagne BDS vise à forcer Israël à se conformer au droit international"


Une conférence pour rien ? Le point de vue de Pascal Boniface

Publié le 16 janvier 2017.

Ce dimanche 15 janvier s’est tenue à Paris une conférence pour la paix au Proche-Orient, réunissant soixante-quinze pays mais sans les deux principaux protagonistes. Quels en furent les enjeux et quels en sont les résultats ?

Sans surprise, elle s’est achevée par un communiqué rappelant le soutien de la communauté internationale à la solution dite des « deux États », sans qu’elle n’ait pu pour autant faire avancer cette cause. En réalité, l’objectif de la conférence était plus modeste. Nul ne se faisait d’illusion sur les possibilités d’un progrès quelconque, notamment du fait du refus du Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, de soutenir cette conférence et son objectif, ainsi que de celui des autres pays de le sanctionner.


À Metz, le 24 janvier 2017, rassemblement de soutien à Richard Srogosz et au collectif BDS 57 devant le TGI

En soutien à Richard et au collectif BDS 57 (Boycott, Désinvestissement, Sanctions)
Pour le droit au boycott et contre la criminalisation du mouvement social

Rassemblement le 24 janvier à partir de 12h30 devant le Tribunal de Grande Instance de Metz.


Israël : « Renvoyer dos à dos bourreau et victime, colonisateur et colonisé, est la formule clef de la diplomatie internationale… et la raison de son impuissance »

Entretien paru dans L’Anticapitaliste
Dimanche 15 janvier 2017

Militant révolutionnaire et antisioniste, Michel Warschawski a fondé avec d’autres militants de gauche le Centre d’Information Alternative (AIC). Avec lui, nous revenons sur la situation du pouvoir israélien ces dernières semaines et les perspectives pour les militants pour la Palestine.


La dernière gifle de Benyamin Nétanyahou à François Hollande

CONFÉRENCE POUR LA PAIX AU PROCHE-ORIENT, PARIS, 15 JANVIER

13 JANVIER 2017

Le 15 janvier au matin s’ouvrira la conférence pour la paix au Proche-Orient convoquée par la France. Benyamin Nétanyahou a refusé qu’Israël y participe, confirmant le peu de cas qu’il fait de son « ami » François Hollande.


Une conférence inutile le 15 janvier à Paris

Le 15 janvier 2017, cinq jours avant l’entrée en fonction de Trump aux USA, doit se tenir au Quai d’Orsay, à l’appel du Président Hollande, une conférence pour la paix entre Israël et la Palestine.

70 délégations sont invitées, sans les principaux intéressés. Mahmoud Abbas a cependant annoncé qu’il serait présent à Paris. Netanyahu, par contre, sans surprise, dénonce cette rencontre qui pourrait aggraver la condamnation d’Israël votée à l’ONU dans la résolution 2334.


Pour en finir avec le délit de solidarité

Communiqué de presse – action collective, 12 janvier 2017.

Procès d’habitants de la vallée de la Roya « coupables » d’être venus en aide à des réfugié⋅e⋅s, avec la menace de lourdes sanctions. Mesures d’intimidation, poursuites - et parfois condamnations - de personnes ayant agi en soutien de migrant⋅e⋅s ou de Roms, à Calais, à Paris, à Norrent-Fontes, à Boulogne, à Loos, à Perpignan, à St-Etienne, à Meaux... On assiste depuis plusieurs mois à la recrudescence de cas où la solidarité est tenue pour un délit.

Il est clair que les autorités entendent faire plier les citoyennes et les citoyens qui n’adhèrent pas aux politiques de non accueil et de mise à l’écart des migrants, et qu’elles n’hésitent pas pour cela à les assimiler à ceux qui profitent de la vulnérabilité des exilé⋅e⋅s et les exploitent, passeurs et trafiquants en tout genre.

75 organisations associatives ou syndicales, nationales ou locales, publient un manifeste par lequel elles entendent dénoncer ces procédés. Dans les semaines qui viennent, elles mettront en œuvre toutes sortes d’actions afin que soient préservés le droit de regard, le droit de critique, le droit de s’opposer à des politiques qu’on désapprouve, le droit de se conduire autrement qu’en agent de politiques de fermeture : le droit d’agir en toute humanité.

Ci-dessous, le texte de l’appel :


"Une parole juive contre le racisme" - Présentation

Ouvrage collectif de l’UJFP.

Cet ouvrage est une initiative de l’UJFP, Union juive française pour la paix.

Il s’adresse à un large public de jeunes, d’enseignants, d’éducateurs, de militants, qui souhaitent faire le point sur le racisme et entendre ce que des Juifs ont à dire sur la manière de le combattre avec tous.

C’est du racisme dont nous voulons parler, pas seulement de sa variante antisémite.

Nous voulons montrer ici comment la lutte contre le racisme est indivisible. Toutes les attitudes et toutes les politiques de rejet, d’exclusion, de persécution et d’épuration ethnique sont à combattre.

Articles les plus récents


Articles les plus récents


Lettre ouverte à monsieur Estrosi, président de la région PACA

samedi 31 décembre 2016 par UJFP-PACA

Monsieur

Nous apprenons qu’après un voyage en Israël, vous vous apprêtez à verser 50000 euros (l’argent de nos impôts) au KKL (Keren Kayemeth Leisrael ou Fonds National Juif).



De New-York à Clermont-Ferrand, contre la colonisation israélienne.

jeudi 29 décembre 2016 par AFPS 63

Communiqué de presse de l’AFPS 63.

L’Association France Palestine Solidarité 63 remercie les élus du conseil municipal de Clermont-Ferrand qui ont voté le 16 décembre, à une large majorité (*), un vœu pour que la France stoppe les importations de produits des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés.



Voeux BDS : après Bondy, Ivry et Clermont-Ferrand, voici maintenant Saint-Pierre-des-Corps !

jeudi 29 décembre 2016 par Campagne BDS France

La Campagne BDS France se félicite du vote majoritaire du Conseil municipal de Saint-Pierre-des-Corps qui, le 21 décembre a voté un vœu en faveur de BDS et pour l’application du droit pour une paix juste et durable au Proche-Orient.

Ce vœu (ci dessous), déposé par un conseiller proche du NPA a été adopté à l’unanimité des conseillers PC-PS-EELV-NPA, avec 2 abstentions (2 conseillers LR).



Une résolution sans dents !

mercredi 28 décembre 2016 par le Bureau national de l’UJFP

Après un Prix Nobel de la Paix et huit ans de mandat sans paix, le président américain a permis, par l’abstention des USA au Conseil de sécurité de l’ONU lors du vote de la résolution 2334, de condamner la politique de colonisation de la Palestine occupée.



À Lannion, le 13 janvier 2017, conférence : contre l’apartheid israélien, pour la défense de la population de Gaza en cage

mercredi 28 décembre 2016

Organisée par l’AFPS, dans le cadre de la 3ème ème Quinzaine de la de la PALESTINE en Trégor qui se déroule du 10 au 22 janvier 2017 à : Lannion, Locquémeau, Bégard et Plestin.

Avec Pierre Stambul et Sarah Katz.



Montreuil : tags anti-Juifs et anti-Rroms sur l’école Anne Frank

mardi 27 décembre 2016 par le Bureau national de l’UJFP

Dans la nuit de Noël qui était aussi, hasard du calendrier cette année, celle de la veille de Hanoucca, des tags violemment anti-Rroms et antisémites ont sali l’entrée d’une école portant le nom et, sur sa façade la silhouette, d’Anne Frank.

Une telle cible en dit long sur la signification barbare que l’auteur des tags a voulu donner à son geste.

« Juden kaputt », « Extermination de ces sales cafards de Roms »… Juifs et Rroms, tous victimes du génocide, à nouveau rassemblés par la haine ; croix gammée et étoile de David complétaient les slogans criminels.



Pierre Stambul, de l’Union juive française pour la paix (UJFP) : « Rien ne changera tant qu’Israël n’est pas sanctionné »

lundi 26 décembre 2016

Interview de Pierre Stambul par le Temps d’Algérie.

Une première partie de l’interview vient de paraître.

Voici l’interview en entier :



La gauche face à l’islamophobie à l’heure de la présidentielle 2017

vendredi 23 décembre 2016

Rédigé par Sébastien Banse | Vendredi 23 Décembre 2016

L’histoire des relations entre les militants contre l’islamophobie et les partis politiques de gauche n’est pas un long fleuve tranquille. En mars 2015, la réunion publique « contre l’islamophobie et le climat de guerre sécuritaire » à la Bourse du travail de Saint-Denis avait divisé au sein même des partis. Le Parti communiste (PCF) avait choisi de signer l’appel à participer, mais sans envoyer de représentant ; le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon s’était abstenu, à l’inverse d’Ensemble qui avait signé ; un débat interne intense avait secoué Europe-Ecologie-Les-Verts.

Quelques mois après cela, le meeting « pour une politique de paix, de justice et de dignité » organisé le 11 décembre 2015, toujours à Saint-Denis, n’avait reçu le soutien d’aucune de ces formations, même si on y trouvait des militants venus à titre personnel.



Amona, démanteler une colonie israélienne pour légaliser toutes les autres - UNE OPÉRATION EN TROMPE-L’ŒIL

vendredi 23 décembre 2016 par Dominique Vidal

Amona, avant-poste situé près de Ramallah, devrait être détruit d’ici au 25 décembre, en exécution du jugement prononcé par la Cour suprême israélienne. L’affaire a cependant permis l’adoption en première lecture au Parlement, le 5 décembre, d’une loi qui annexerait de fait la centaine d’outposts encore jugés illégaux par le droit israélien. Avec, en perspective, la légalisation de toutes les colonies en Cisjordanie.



Lettre ouverte de Ghaïss Jasser au Président de la République François Hollande

vendredi 23 décembre 2016 par Ghaïss Jasser

C’est ma double appartenance à mon pays d’adoption, la France, et à mon pays d’origine, la Syrie, qui m’incite à vous adresser cette lettre. Veuillez bien en excuser la longueur : les informations partielles génèrent des jugements partiaux qui nuisent à la cause du peuple syrien, aussi assoiffé de liberté, d’égalité et de fraternité que le peuple français.


Les seules publications de notre site qui engagent notre association sont notre charte et nos communiqués. Les autres articles publiés sur ce site sans nécessairement refléter exactement nos positions, nous ont paru intéressants à verser aux débats ou à porter à votre connaissance.

Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 1780382